Zilil / Dchar Jdid durant l’Antiquité tardive

Après une période de décadence et d’abandon partiel, Zilil/Dchar Jdid fut refondée vers 355/360 par Constantin II: les murailles furent reconstruites avec des briques provenant d’édifices détruits et les portes flanquées de tours. Un nouveau quartier fut édifié sur un modeste plateau au sud du hameau et de nouveaux pâtés de maison furent bâtis dans le secteur septentrional. Un complexe chrétien, composé d’une basilique, d’un baptistère et de bâtiments annexes, fut édifié: la diffusion du christianisme dans la ville remonte en effet au IVème siècle. Cette période de prospérité dura jusqu’aux premières années du Vème siècle. Les traces d’une destruction violente sont visibles sur la basilique, destruction datée vers 420-430, période coïncidant avec l’invasion vandale. Certains monuments tombèrent en ruine et les activités artisanales s’implantèrent dans les zones publiques: un moulin à huile occupait en partie un temple, et un autre moulin, ainsi que des pièces d'habitation, furent construit dans une des tours des murailles.