Les mazmorras de Tétouan

Les 'mazmorras' sont des prisons souterraines creusées dans le manteau calcaire et situées dans le secteur le plus ancien de la médina de Tétouan, où étaient emprisonnés les esclaves chrétiens capturés par les corsaires. Le terme dérive de l’arabe 'al matmura' (du verbe 'tamara', cacher) qui signifie 'lieu souterrain', 'cavité' et indique les silos souterrains utilisés pour la conservation des céréales. Les mazmorras datent de l’époque de Sidi Ali Al Mandhri (début du XVIème siècle) et furent utilisées au moins jusqu’à la fin du XVIIIème siècle. Il en existe diverses descriptions, comme celle que le père Ferdinando de Contreras envoya à Philippe II d'Espagne en 1539. Les mazmorras furent partiellement explorées par César Luis de Montalbán y Mazas au cours des années 20 du XIXème siècle: divers espaces furent mis en lumière, notamment une chapelle. Les prisonniers chrétiens, utilisés comme esclaves dans le cadre de la construction des édifices les plus importants de la ville, étaient enfermés dans les mazmorras durant la nuit. Les galeries étaient subdivisées en différents espaces par de petits murs en briques. En plus des cellules, une petite église à plan trilobé fut construite: elle est décorée d’azulejos fabriqués en Espagne et les pères rédemptoristes y célébraient la messe pour les prisonniers. La plupart des accès aux mazmorras, dont on ne connait pas la superficie exacte, ont été murés peu après leur exploration. La rue principale de la médina de Tètouan, 'Al Mtamar', porte encore le nom des mazmorras.