L’héritage culturel de la péninsule tingitane: la richesse de la diversité

Le patrimoine culturel de la péninsule, pont entre deux continents et deux mers, nait de la rencontre entre différents peuples, ces derniers lui ayant conféré ses caractéristiques particulières.
Cette région possède un patrimoine culturel vaste et important, qui se manifeste dans la physionomie et les caractéristiques architectoniques des habitats, les ondulations des paysages ruraux, les expressions de l’art et de l’artisanat ainsi qu’au travers de la musique et de la poésie.
De la plus lointaine Préhistoire jusqu’à aujourd’hui, la succession ininterrompue de civilisations et de savoirs a favorisé l’émergence de manifestations culturelles variées et singulières qui représentent la grande richesse de la péninsule tingitane.

L'aqueduc de Kouass
Sur le plateau dominant la côte, il y a les restes d'un aqueduc dont les arches ont donné le nom au site (qūas en arabe signifie arc). Son parcours, qui suit une direction au nord-est-sud-ouest, n'...

Le territoire côtier à l'époque...
La mer était la richesse principale du Maroc antique: le garum et les conserves de poissons avec la pourpre étaient produites dans des usines situées le long du littoral et alimentaient des trafics...

Le territoire à l'âge romaine
Les formes d'occupation et d’organisation du territoire des villes de la Mauritanie Tingitane  dans la période romaine sont principalement liées à l'exploitation des potentialités du territoire...

Tanger lors de la période des intérêts...
Prise en 1471 par les Portugais, Tanger passa aux mains des Espagnols en 1578 puis retourna sous le joug des Portugais. En 1661, Tanger fut cédée à l'Angleterre en 1661 comme dot apportée par...

Les monuments de l'époque Almohade...
La Grande Mosquée de Qsar El Kebir, transformée plusieurs fois au cours des siècles, garde son plan originel du XII siècle; des blocs carrés de l'époque romaine, où l'on trouve des écritures antiques...

L’artisanat artistique après l’...
C’est grâce à l’école des Arts et Métiers, crée en 1929, que se perpétuent aujourd’hui encore à Tétouan les activités traditionnelles telles que la broderie ou la fabrication de fusils aux manches...