Septem Fratres/Ceuta durant l’Antiquité tardive

L’économie de Septem Fratres semble particulièrement dynamique à partir de la moitié du IVème siècle: la zone habitée occupait l’aire de l’actuelle Plaza de Nuestra Senora de África. La ville comptait deux ports: le premier, situé à l’est de l’isthme, était organisé autour d’un petit quai proche du quartier artisanal et des nécropoles orientales. Le second, plus important, était localisé entre le quartier résidentiel et les nécropoles occidentales. C’est dans cette zone, où se trouve actuellement le quai moderne et les bâtiments de la « Junta de Obras del Puerto », que se concentraient les activités économiques. Lors de la seconde moitié du IVème siècle, l’industrie et le commerce des salaisons de poisson connurent une forte croissance même si la ville fut touchée par la difficile situation politique lors des premières années du siècle suivant. Les vestiges céramiques ainsi que les traces d’incendie et de destruction retrouvés dans le quartier artisanal laissent penser que la prise de la ville par les Vandales remonterait à l’année 426, et ce afin de préparer le grand débarquement successif. Septem Fratres alterna les phases de décadence et de reprise sous la domination vandale et byzantine: la ville connut d’importants changements sous la domination byzantine notamment pour en assurer la défense, garantie par la présence d’un tribun et d’une flotte. Le mur d’enceinte le plus récent fut reconstruit et un réduit fut édifié. On sait également qu’une église dédiée à la « Madre de Dios » fut bâtie sans pour autant que l’on en connaisse l’emplacement exact. Le quartier artisanal situé à l’ouest de la ville était occupé par des habitations modestes. Des fouilles réalisées à la fin des années 90 dans le secteur du « Paseo de las Palmeras » ont mis en évidence des ruines apparentées à des entrepôts liés aux cuisines de la ville. Ces entrepôts chevauchent une fabrique de garum qui connut une forte croissance au cours du IIème siècle ap. J.-C. La production fut interrompue au IIIème siècle et reprit par la suite. L’habitat était entouré de nécropoles: un enclos funéraire fut érigé autour de la nécropole orientale, utilisée depuis le Haut-Empire. Les fouilles de la nécropole occidentale, plus vaste et située à l’ouest de l’isthme, ont permis de retrouver 8 tombes à fosse, couvertes de tuiles comportant des timbres impériaux datables de la fin du IIIème siècle au IVème siècle. Une autre nécropole se trouvait au sud-ouest de la ville, plus précisément dans la localité dite « Llano de Damas ».