L’ensanche de Larache

À la fin du XIX siècle, c’est la deuxième ville la plus importante du Protectorat, les fortifications de la ville portuaire de Larache étaient intactes et la ville avait commencé son expansion en dehors des remparts; l'occupation espagnole remonte au 1911. Le plan général et les nouvelles constructions furent l'œuvre des ingénieurs militaires. Les deux forteresses urbaines furent transformées: l'une devint un hôpital militaire, l'autre un parc d'artillerie, mais la plupart des édifices militaires furent construits loin des habitations, dans le respect du réseau routier déjà existant. Le projet de l'ensanche, indispensable en raison de l'affluence massive des familles espagnoles, fut élaboré entre 1912-1913 avec la participation de techniciens militaires. Les interventions visant la modification de l'aspect de la médina furent interdites. L'embranchement entre l'ensanche et la médina est constitué par la grande Place de la Libération, l'ancienne Plaza de España, en correspondance avec la porte principale de la vieille ville. Le plan ovale est déterminé par la position des remparts de la médina en correspondance  avec la porte. Successivement ils furent démantelés. L'espace central, un jardin avec une fontaine aujourd'hui détruite présente un portique en direction de la médina qui suit le parcours des remparts, projeté par José Larrucea Garma. C’est là que commence la nouvelle ville qui suit le tracé en éventail déjà existant, avec plusieurs artères concentriques que s'y relient en places circulaires. Dans les quartiers il n'y avait pas de différences sociales ou ni de différences en fonction des activités pratiquées.