Les productions céramiques de Kouass à l’âge punique et mauritanienne

L'activité des ateliers de céramique de Kouass, datée entre le 5ème  et le 1er siècle av. J.-C. était principalement liée à la production d'amphores commerciales utilisées pour le transport de nourriture, une partie était réservée à la fabrication de céramiques produites sur le tour, fortement influencée par la poterie grecque et ibérique.
La poterie peinte est typique des industries de Kouass et remonte à la phase de production la plus ancienne (5ème et 4ème siècle av. J.-C.), avec la surface beige ou noire. Il s’agit de gros vases avec un bord ample à chardon ou poignées horizontales (comme des cratères), des bassins et des plats, la décoration particulière présente une composition linaire reliant des bandes et des modèles généralement en deux couleurs (rouge et brun), rarement avec l'utilisation d'une seule couleur ou plusieurs couleurs. Cependant, il y a un décor géométrique et figuratif.
Une production aussi importante consiste en des imitations de poterie attique, comme dans d'autres zone de culture punique connues comme «céramiques de Kouass" ou " modèle Kouass ": il s’agit de plats à poisson et de tasses avec de la peinture noire et rouge, produite à partir du troisième siècle av. J.-C.
Dans la deuxième phase productive, celle mauritanienne, les amphores et la poterie sont abondantes, mais leur qualité semble inferieure. Ils fabriquaient des vases en céramique imitant la céramique noire de la Campanie qui, avec les amphores, atteint la fin du 2ème et le début di 1er siècle av. J.-C. également la zone de atlantique de la péninsule Tingitane , côtière (Kouass) et interne (Zilil), avec l’ultérieure installation dans le domaine commercial romain.
Les productions de Kouass ont fait l’objet d’échanges:  les amphores pour le transport puniques ont atteint certaines villes grecques aussi, les amphores peintes, des poteries influencées par la céramique ibérique, en raison de leur capacité, pouvaient véhiculer les produits locaux vers la ville et des villages voisins, comme en témoigne la présence de ces vases décorés à Tingis et à Lixus, ainsi que à Zilil, non loin de cette dernière.