Les remparts de Tétouan

Le mur d’enceinte de Tétouan date de la fin du XVIIème siècle – début du XVIIIème siècle, période au cours de laquelle la ville accueillit la dernière grande vague d’immigration, et fut achevée à la moitié du XVIIIème siècle. Une kasbah fut installée dans la partie haute de l’enceinte: elle s’insère probablement dans le programme de construction militaire de Moulay Ismail, qui ordonna la construction de 76 forteresses dans tout le pays. C’est durant cette période que furent édifiés à Martil le fortin quadrangulaire à deux étages, doté d’une terrasse à merlons et d’échauguettes couronnant les angles, ainsi que les installations portuaires. L’enceinte d’origine a un périmètre de 5 kilomètres et une hauteur de 5/6 mètres (la partie basse est construite en pierre alors que la partie haute est en briques). Elle est percée de 7 portes et renforcée de tours de forme quadrangulaire ou polygonale. L’enceinte est couronnée de merlons. Le bastion, censé protéger la porte attenante à la route menant au port, est aujourd’hui encore équipé d’une batterie d’artillerie. Elle fut en partie démantelée sous le Protectorat espagnol pour relier la ville coloniale au grand jardin et au siège du Haut-Commissariat espagnol, situé près du palais d’Ahmed Al Rifi.