La qasba et le palais à Tanger

Moulay Ismail ordonna au gouverneur Ahmed Al Rifi d’édifier à Tanger, sur le site de l’ « Upper Castle » anglais, une qasba composée d’une mosquée, de dépendances et d’un palais (Dar Al Makhzen, dit Palais du Gouverneur ou Palais du Sultan). La mosquée a été complètement restructurée alors que le palais, déjà largement restauré à l’occasion de la visite d’Hassan I en 1889, conserve aujourd’hui encore son aspect original: il abrite aujourd’hui le musée archéologique de la ville. Le complexe, terminé en 1711, est un exemple typique des demeures aristocratiques de l’époque, de style magrébin-andalou, caractérisées par la division entre espaces de réception et espaces privés ainsi que par la présence d’un jardin. Le complexe est constitué d’une vaste maison cossue (Dar Al Kebira), qui s’articule autour d’un grand portique à colonnes recouvertes de zellij, d’un appartement mineur (Duirat qubbat Sidi Al Bukhari) situé à l’étage supérieur ainsi que d’une salle de réception dénommée de façon erronée salle du Trésor (Bayt Al Mal). Le jardin est fermé par une porte en bois sculpté. L’appartement du seigneur est composé de 7 grandes pièces disposées autour d’un ample patio au centre duquel se trouve un bassin octogonal agrémenté d’une vasque en marbre. La cour est entourée de 12 grandes colonnes en marbre couronnées de chapiteaux de style néoclassique fabriqués en Italie par un fournisseur de la cour de Constantinople: les chapiteaux, ornés de demi-lune, soutiennent des arcs outrepassés. Le sol, la fontaine et la partie supérieure du portique, tout comme les murs des côtés nord et sud, sont ornés de zelliges. Sur le portique s’ouvrent des pièces richement décorées: les deux pièces principales, sur plan rectangulaire, comportent des alcôves sur les côtés courts et un renfoncement central au fond de la pièce avec une arcature et une coupole revêtues de muqarna. Une inscription en zellige noir sur fond blanc, dans la partie septentrionale du palais, indique que la construction fut achevée en 1711. On accède à la salle de réception en passant par un portique à trois arcs donnant sur une porte monumentale à deux battants en bois peint à motifs géométriques. Les murs, nus, soutiennent un plafond décoré de muqarba ainsi qu’une coupole peinte de motifs entrelacés en forme d’étoile. L’appartement situé à l’étage supérieur est composé de deux pièces et d’un patio. Il est orné de zelliges et de stucs. Une inscription poétique en zellige noir sur fond blanc vante la beauté du palais, dans la tradition de la poésie aulique de l’Alhambra.