Les grandes dynasties

Sous le règne des grandes dynasties berbères Almoravides et Almohades, la péninsule tingitane connut une longue période d’unité après des phases d’anarchie et de fragmentation politique: cette paix et ce bien-être retrouvés se manifestèrent notamment par la construction de monuments et d’œuvres publiques.

Les Almoravides provenant du désert et les Almohades issus des montagnes créèrent un vaste empire s’étendant de l’Espagne au Maroc (l’empire ibéro-chérifien): la période allant du XIème au XIIIème siècle donna naissance à une grande civilisation, croisement entre une culture berbère guerrière et un apport plus raffiné et brillant issu de l’influence arabo-hispanique. Les deux capitales, Séville et Marrakech, devinrent de prestigieux centres culturels, lieux d’une intense activité littéraire, philosophique et artistique.

Les Mérinides, issus des hauts-plateaux, bénéficièrent de l’héritage de ces deux grandes dynasties et régnèrent pendant près de deux siècles: chantres de l’orthodoxie, ils furent dépassés par les profonds changements survenus suite aux grandes découvertes, la reconquête chrétienne de l’Espagne et le nouveau panorama politique en Europe. Sous le règne des  Mérinides, l’architecture devint plus complexe et les arts décoratifs connurent un fort développement à travers la réalisation d’arabesques et de motifs géométriques d’une grande complexité.

Alors que les documents d’archive et les sources historiques, juridiques, littéraires et épigraphiques contemporaines aux dynasties almoravide et almohade sont extrêmement rares et parfois contradictoires, la documentation est plus qu’abondante en ce qui concerne les Mérinides. Parmi les nombreux savants de cette époque, on peut citer Ibn Khaldoun.