Lixus - théâtre-amphithéâtre


Description: 

Le théâtre-amphithéâtre de Lixus est située dans une petite vallée dans la zone centre-méridionale de la colline de Lixus. Le monument a été découvert lors de fouilles de Michel Ponsich en 1967 et illustré par le savant en 1972 et 1979, avec sa définition de «théâtre-amphithéâtre ». Ce terme définit une construction pour les spectacles avec une double fonction(pièces de théâtre et munus gladatorio et venationes (chasse aux animaux) documenté principalement en Gaule et en Grande-Bretagne. Cette observation a mis en doute la double fonction de l'édifice. La structure montre une arène circulaire avec un diamètre de 32 mètres (804 mètres carrés), le podium, qui atteint 6 mètres de hauteur en correspondance de l'auditorium dans le secteur septentrional et une seule maenianum, divisé en sept ordres de marches. A présent, il n’est pas possible de identifier la porte triumphalis permettant l’accès à la pompe (procession) de magistrats, prêtres et gladiateurs ou venatores,  puisque le secteur méridional de l'amphithéâtre est occupé par un édifice thermal remontant à la fin du 2ème siècle – début du 3ème  ap. J.-C.. La structure des murs est réalisée en bloc carrés de grès tandis que le mur du podium est construit en pierre de moyennes dimensions couverte d'une couche en plâtre peint. La cavea est construite en blocs carrés et documente, dans plusieurs cas, l'existence de populations locales avec les initiales d’appartenance.  La chronologie du monument est incertaine: l'attribution de l'immeuble pour les représentations à l'âge de Juba II de Michel Ponsich, à été confirmée par celle faite par Maurice Lenoir en 1979, datant la structure en 70/120 ap. J.-C. Enfin, en 2003, Hallier G. a proposé de dater le théâtre-amphithéâtre de Lixus à la fin du 3ème siècle ap. J.-C. avec une fonction de Iudus militaire, c’est-à-dire un champ d'entraînement pour soldats, dans un contexte renouvelé d’un système de fortifications contre les attaques des indigènes.