Les Juifs

Les Musulmans ne furent pas les seuls contraints à abandonner la péninsule ibérique suite à la Reconquête chrétienne: de nombreuses personnes de confession juive s’installèrent également au Maroc, où des communautés existaient au moins depuis l’époque de l’empire romain. On distingue trois grandes vagues d’immigration: 1390, 1492 et 1609. Les Juifs émigrèrent également vers Livourne, Venise, la France, la péninsule des Balkans, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Palestine et la Tunisie. Les Séfarades tirent leur nom de l’hébreu  « Sefarad », qui signifie « péninsule ibérique ». Dans les villes du Maroc, les quartiers habités par les Juifs, souvent ceints de murailles et régis par une organisation propre, doivent leur nom au dépôt du sel, « mellah », près duquel s’était établie la communauté juive de Fès. La maitrise de l’espagnol fit des Juifs des intermédiaires de choix dans le cadre des relations diplomatiques. Les rapports avec les autres communautés juives éparpillées dans les villes portuaires de la Méditerranée favorisèrent le développement des activités commerciales, qui devinrent rapidement très lucratives. A l’instar des Morisques, les Juifs conservèrent leur propre culture ainsi que leurs propres traditions en ce qui concerne la musique, l’habillement, les bijoux ou la décoration des synagogues.