Kehf el Hattab


Description: 

Des fouilles archéologiques menées dans les grottes de Hattab (Hattab 1 et 2) dans le nord-ouest du Maroc ont montré des courtes séquences stratigraphiques de la période néolithique caractérisées par de la poterie en forme carénée. Dans la carrière Hattab 2 les recherches ont mis en évidence une sépulture datant de la phase tardive du paléolithique supérieur. Il s'agit de la première inhumation de la culture ibéromaurusienne découverte dans la région : le squelette, en position détendue et bien conservé, est attribuable à un homme d'âge compris entre les 25 et les 30 ans. Un aspect typique des sépultures ibéromaurusiennes de genre masculin et féminin est la présence constante de mutilations dentaires de la mâchoire qu'on retrouve dans le crâne de l'inhumé de Hattab avec l'avulsion des incisives supérieures centrales. On ignore le motif de cette pratique qui était liée probablement aux cérémonials d'initiation et exécutée avant la mort, à environ 10-12 ans. À part des ossements, on a retrouvé une série d'objets du matériel funeraire parmi lesquels des pointes en os, un mollusque et une corne de gazelle. En plus, un objet de pierre brûlée a fourni, avec la méthode de la thermoluminescence, une datation se rapportant à 8.900 ± 1.100 BP. Sur la base de ces données chronologiques, dans la zone du Maghreb on peut supposer une survivance de groupes de chasseurs-cueilleurs qui pratiquaient avec solution de continuité leurs rites de sépulture jusqu'au début de la première phase du néolithique.