Ahmed Al Raïssouni: héros, opportuniste ou brigand?

Ahmed Al Raïssouni, chérifien de descendance idrisside, est né à Zeinat (région du Jebala) en 1858. Dès son plus jeune âge, il s’adonna au brigandage, semant la terreur parmi les différentes tribu du Rif. Doté d’un physique exceptionnellement robuste, ce personnage singulier possédait de profondes connaissances théologiques. Il fut capturé en 1876 et déporté à Mogador par le pacha de Tanger. Il fut relâché 18 ans plus tard, à la mort de Moulay El Hassan. En 1903 il fit kidnapper Walter Harris, correspond du Times à Tanger, le consul américain Varley et le milliardaire américain Perdicaris. Ni les opérations punitives menées par le makhzen ni l’envoi de croiseurs américains au large de la côte ne purent arrêter Raïssouni. Seule l’intervention d’un haut personnage de Ouazzane permit d’en obtenir la libération, en échange d’une considérable rançon, de la libération des compagnons de Raïssouni détenus à Tanger et de la destitution du pacha de la ville. Raïssouni devint ainsi le chef des tribus de la Jebala et son autorité fut reconnue de Tanger à Ksar el-Kébir. Les habitants de Chefchaouen lui offrirent le sultanat mais Raïssouni déclina la proposition. Après une première tentative de prise de la ville, conclue par l’envoi des troupes du makhzen et la fuite de Raïssouni, ce dernier devint gouverneur des Jbalas et des Anjra. Il s’autoproclama pacha d’Asilah, où il fit édifier un somptueux palais: on raconte que les opposants à cet homme cruel, qui semait la terreur parmi ses propres soldats et dans la région, étaient jetés par les grandes fenêtres de la vaste salle de réception tombant à pic sur l’océan. Durant la Première Guerre Mondiale, il s’allia à l’Espagne qui lui avait fourni une aide financière, armes et munitions, et à l’Allemagne en échange de la promesse de régner sur le Maroc. A l’issue du conflit, nombre de ses partisans l’abandonnèrent. Abd El Krim El Khattabi déclina son aide dans le cadre de la guerre contre l’Espagne et le fit arrêter. Raïssouni mourut en prison en 1925.