Les haouanet

Par le terme “haouanet” (au singulier hanout) on indique les sépultures souterraines creusées dans les falaises ou des rochers isolés, typiques de la partie orientale de l’Afrique du Nord. On les trouve en particulier en Tunisie, au Maroc et en Algérie orientale et elles ont de nombreuses analogies avec les hypogées de l’Age du Bronze de Sicile. En Tunisie, on les trouve dans les régions montagneuses du Nord-ouest (les Magods et Khmirs), les régions montagneuses de Sidi Zid et d’El Bhalil, dans l’arrière-pays du Cap Bon.

Les termes utilisés pour indiquer ce type de sépulture varient selon la région, bien que  l'on utilise souvent dans la même région des noms différents pour indiquer un même type de construction. Haouanet est la dénomination la plus utilisée, surtout dans le Cap Bon : ce terme a une origine sémitique et en arabe signifie « boutique ». Il est utilisé sans distinction au masculin ou au féminin.  En Tunisie les haouanet sont également appelés ghorfa (ghrof au pluriel), mot qui dérive du terme berbère tghorfit désignant la chambre qui se trouve au premier étage.  Dans le nord-ouest de la Tunisie, elles sont appelés Biban (bab au singulier), à savoir « porte », ce qui rappelle le fait que, vus de loin, les haouanet rappellent la silhouette des ouvertures. Plus rarement ils prennent le nom de ghar, c’est à dire « grotte ».

 Les parties principales d’un hanout sont l’entrée et la chambre funéraire proprement dite, où l’on peut trouver des éléments tels que des niches, des sièges,  des alcôves, des marches. La forme de la chambre et la présence des niches et d’autres aménagements intérieurs dans les haouanet rappellent les tombes puniques. Cependant, alors que les haouanet sont visibles, les tombes puniques sont souterraines et l'accès aux chambres n'est possible que par un puits ou un escalier creusé dans la roche ainsi qu'un  dromos. Souvent, sur les parois des haouanet on trouve des peintures polychromes à caractère symbolique ou naturaliste qui représentent des motifs géométriques simples, des animaux, des scènes de la vie de tous les jours.

 En ce qui concerne leur origine, on suppose qu'ils furent bâtis par des populations libyques qui avaient des liens étroits avec le monde culturel punique, sans oublier les relations privilégiées qu'elles entretenaient avec les îles de la Méditerranée occidentale et  l’appartenance des populations du littoral nord-africain au fond culturel méditerranéen.

D’après certains chercheurs, les haouanet remontent à la Protohistoire, mais la notion même de « protohistoire » est difficile à définir pour l’Afrique du Nord. Il semblerait bien plus correct de les considérer comme datant de l’époque punique mais d’origine préhistorique et, en tant que tels, de les situer parmi les monuments protohistoriques à l’instar des tumuli,  des mazinas et des mégalithes.