La poterie de Nabeul


La production de poterie, qui représente à l’heure actuelle l’un des secteurs clés de l’artisanat du Cap Bon, a des origines anciennes, comme l’ont confirmé les récentes découvertes qui font remonter les premières productions autour du IIIe-IIe siècle av. J.-C. Dans les alentours de Nabeul on a retrouvé des fours datant de l’époque romaine, utilisés pour cuire les briques et les amphores. On suppose que la production était destinée à la fabrication de conteneurs des denrées agricoles du Cap Bon pour l’exportation de l’huile, du vin et des produits de la pêche. Pendant le Moyen-âge, la production céramique destinée à l’exportation et au transport des produits agricoles connut une période de déclin, même s'il est probable que la production de poterie d’usage quotidien ait continué (poterie et récipients de cuisine).

Au XVe siècle des potiers provenant de Djerba introduisirent à Nabeul leur art céramique : ces artisans, attirés en ville par la présence d'importants gisements d'argile dont l’exploitation remonte à l’Antiquité, s'installèrent aux limites de l’agglomération urbaine.  Au XVIIe siècle la famille d’origine espagnole des Kharraz introduisit l’utilisation des vernis à base de plomb, trait typique encore aujourd’hui de la céramique de Nabeul. Après le développement de l’industrie touristique, les potiers se sont orientés vers une production liée aux goûts de la clientèle étrangère.

A partir de la fin du XIXe siècle, cette céramique, dite « motli », a vu augmenter son renom, grâce à la grande production et à la variété des modèles, qui s'inspirent souvent à la tradition ancienne ou moyenâgeuse. Appréciée pour ses couleurs jaune et vert et pour ses décorations, elle est devenue l’un des symboles de l’artisanat du Cap Bon.

Sont très appréciés et connus également les carreaux qui ornent les murs, les « zliz », héritiers des azulejos espagnols, qui décorent les patios et les fontaines des palais nobles et des maisons bourgeoises. Ils présentent des décorations florales et calligraphiques, inspirées des traditions arabe et musulmane.